Galerie Autour du Bois

Bois de charpente, racine, bois ramassé au hasard des promenades. Essences multiples. Plaisirs quintuplés !
Il y a le bois qui se laisse prendre au couteau. celui là , l’autre, qui s’approche rudement à la scie tellement dur à apprivoiser, celui là encore au ciseau. Et puis patiemment, la caresse du polissage.
Il y a la pièce minuscule, si simple et si complexe. Il faut aller doucement car l’erreur est irréparable. Il y a la pièce plus grande, dont c’est la veine du bois qui dirige l’évolution.
il y a le plaisir toujours de la rencontre.

Mais toujours dans l’approche, une courbe, une veine qui appelle à faire sortir l’oeuvre de la matière brute ou elle se love.